INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

lundi 12 mai 2014

La banane


 L'UMP  s'est encore  distinguée par  le  tweet minable   de Thierry Mariani
  Le maire  du Village  s'est empressé de  le  soutenir,sans  doute  au  nom de cet anticonformiste  tant revendiqué.
Mais  le  tweet  de  Mariani relève  du racisme  bien ordinaire,  de la  bêtise,  de  là à parler  de lynchage  médiatique, c'est un peu  gros, en voulant  faire le  buzz, il l'a  un peu cherché  non ?


Racisme  ordinaire, antisémitisme; tous les  membres  de  notre équipe s'étaient  opposés en  2008  à ce  que  le  second  collège  du Village  porte  le  nom de  l'écrivain  Kléber  Haedens  connu pour  ses sympathies avec  l'extrême  droite.
Si Jean d'Ormesson  le  considérait  comme  un homme  charmant,  Pierre  Bénichou qui  collabora  avec  lui a  l’Équipe  le  présente  comme   un nostalgique (on se  demande  de  quoi) .
          Le  maire  du Village  nous avait  vanté  cet  écrivain en  nous  disant  que  son histoire de  la littérature  française ( qui encensait des  écrivains  plutôt "à droite" et  fustigeait  les  écrivains  dits  de  "gauche" ) était  son  livre  de  chevet , un  point  commun  avec Jean  Marie  Le  Pen qui affectionne aussi cet ouvrage.
   A propos de  l'anticonformisme  tant revendiqué du maire  du Village ,nous  ne  pouvons  nous empêcher  de  reproduire  cette " réponse  aux  Fouquier  Tinville"  qui  nous  a  fait  tant  sourire jadis tant elle  montre  avec le  recul le  côté  un peu parano du maire  du Village:

Le Modem tente d’exister en ouvrant une polémiquette (petite polémique) de toute pièce. Le Modem a pris la tête d’une croisade pour salir la mémoire de Kléber Haedens en prétendant qu’il aurait eu des amitiés amorales pendant la guerre …
Pour définitivement rassurer les uns et les autres sur la moralité politique de KH durant l’Occupation, voilà un extrait de sa biographie (Salut à Kleber Haedens, Etienne de Montety, Grasset 1996) :  » A la Libération, à peine la trentaine franchie, Kleber Haedens avait suivi le jeune éditeur Rober Laffont de Marseille à Paris, d’abord rue du Maine puis rue de l’Université. Ils s’étaient rencontrés pendant l’Occupation, grâce à Pierre Guillain de Bénouville auquel Kléber Haedens avait servi de boîte aux lettres à Lyon pendant l’Occupation« .
Pour ceux qui ne le savent pas : Pierre de Bénouville fut un grand résistant, Compagnon de la Libération, Croix de Guerre 1939-1945, Médaille de la Résistance… . Je ne fais pas de dessin sur ce que signifie « servir de boîte aux lettres » pour la Résistance pendant la guerre.
Je pense que ce type d’argument est de nature à calmer définitivement les esprits. A moins que cette querelle n’ait une autre raison moins avouable … Mais ça, on va vite le comprendre maintenant …

Hélas, de Bénouville  avait  une  zone  d'ombre .
Reste  que  sept ans  après on voit que  la  mauvaise  foi n'était  pas forcément  du côté des  surnommés  "Fouquier Tinville".

Dormez  bien et  bonjour chez  vous














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire