INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

dimanche 16 avril 2017

Putain sept jours ! Putain deux ans !


Devenu  brusquement  filloniste, après  avoir été  un sarkozyiste dévoué  et  même s’être  présenté comme  le  médecin personnel du  petit Nicolas, le  maire  du Village  aura donc tout  fait pour  décrocher  le maroquin tant  convoité.
Réelu maire  en  2008, après  une  mission de  réserviste  en Afghanistan en  2008, il est   exfiltré  en  2009 au parlement  européen parce qu'il avait, comme  Rachida  Dati, lui  fait  des  vagues au conseil général   en  voulant donner  le  nom de  l'écrivain d'extrême  droite  Kleber  Haedens  au nouveau collège  de  la  commune.
Il  choisit donc de  se consacrer  à  son mandat  européen et  affirme :
"La rupture passe par de nouvelles têtes et surtout des députés européens qui se consacrent entièrement à leur mandat"

Il avait aussi  annoncé  en  2011  dans  l'Observateur du Cambrésis et le courrier de la Thiérarche  la  parution  d'un imposant   ouvrage  sur  l'histoire  de  l'Europe qui  fût  plus modeste et parut  en  2014 mais  obtînt  d'élogieux  commentaires que  nos  collaborateurs  ont  un peu disséqués, sur  le  site  de  la  FNAC :
comme  sur  celui de  La  Procure :


La  plupart  des députés  européens  étant des  recasés de  la  politique  nationale, le  maire  du Village  se  devait  d'exister  médiatiquement. D'où cette omniprésence  pas  toujours bien vécue comme  lors  des  attentats de  novembre  2015  : c'est aussi un habitué des   plateaux  télé  où il fait  office  de  « bon client »,  une entreprise de  communication  bien menée mais  guidée  par  une impavide ambition  politique  .
 Recalé  comme  candidat  aux  législatives, le  doyen  Kossowki,  lui ayant  préféré  un jeune  loup, il soutient  le  candidat  Fillon sans  ambages,  là où d’autres  sont   plus  circonspects.
  Dans  sept  jours  nous  saurons  si  le  maire  du Village a  choisi  le  bon cheval. Une élimination au premier tour du candidat Les  Républicains  sonnerait  peut-être  le glas  de  la carrière  politique  du maire  du  Village  d’autant  qu’en  juillet  2019, il devra, avec la  loi sur le  non cumul des  mandats,  choisir  entre  son mandat européen et son fauteuil de maire. Il pourra cependant nous  faire  le  tour  de  passe-passe Poutine-Medvedev en restant  conseiller  municipal et en continuant  de tirer  les  ficelles, mais  il lui sera difficile  de trouver  un successeur  « bancable »  parmi les  nombreux bras  cassés  que  compte   la  majorité  municipale. 
 
Dormez bien et  bonjour  chez  vous 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire