INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

mercredi 1 mai 2019

RIP

Nous  avons  appris le  décès  de  Bernard  Dargols,  le Retour du passé  s'associe  à la  peine  de ses  proches.

jeudi 25 avril 2019

Classé au patrimoine : un pavillon de l'exposition universelle de 1889

Cette maison à l'architecture particulière est  le pavillon  Haïti-Hawaï de l' exposition universelle 1889 légèrement  modifié:  la  maçonnerie  a  été  étendue  jusqu'à l'auvent prenant  la  place  de  la  terrasse circulaire et  le  fronton domnant l'entrée   a  disparu . l'édifice  est  répertorié  sur la fiche de l'inventaire des Hauts de Seine.  Il s'agit peut-être d'une copie, œuvre d'un architecte facétieux ou  de  la  récupération du  bâtiment par un particulier comme  cela  se  faisait  souvent   à l'époque  .



Espérons que cette bâtisse originale échappera aux promoteurs comme ce ne fût pas le cas d'une autre dans une autre rue.
Pour plus  d'information sur  ce  pavillon et  sa  facade en  céramique.


Dormez bien et bonjour chez vous

samedi 20 avril 2019

Saint Urbain toujours debout.

Nous  avions  fortement  craint  pour   l'église  Saint  Urbain avec  le  chantier du parking  et  même  envisagé  ce  scénario catastrophe:
Cette église sans fondations, si ce  n'est  sa  sacristie  enterrée,  a  été  l'objet de  tous  les  soins  du  constructeur du  parking  avec  un étayage conséquent   lors  des  excavations  des deux  côtés  de  l'église. Reste  à savoir  si l'humidité  contrainte  par  ces  deux  fosses  bétonnées  ne  risque  pas  de  remonter  dans  l'édifice.
N'en déplaise  à la  cathosphère  garennoise , nous  aurions  préféré  que  ce  laideron s'effondrât et  que  Notre  Dame  demeurât   intacte. Fatalitas.
Le  concours  d'architectes est  lancé,  nous  avons donc tout   à craindre des  cabinets  d'architectes  nombrilistes et  illuminés. Ce dessin de 1827  après  que  la  flèche  du  XVIII ème siècle ait été  démontée  et  avant  la  reconstruction de   Viollet le  Duc illustrerait-il  la  reconstruction  à  l'identique  souhaitée  par  Roland  Castro ?


A côté  du pavillon d’Haïti-Hawaï    de l'exposition universelle de 1889 dont  nous reproduirons  le  post  de 2011,  nous  avons  découvert  une  modernisation   assez intéressante  car  il s'agit  de  l'histoire  complète  d'un  l'immeuble:







Emmanuel  Macron a  offert   l'ENA comme trophée  aux  jaunis.  Les  hommes  politiques  seraient  trop déconnectés des réalités,  mais  il  a  oublié  le  vivier  qui  formate  les  attachés  parlementaires, autres  assistants de  l'assemblée nationale et  futurs  politiciens : les  instituts  d'études  politiques  plus  connus  sous  le  nom de  Sciences Po, eux  aussi  bien éloignés  des réalités.
Le maire du Village vient de terminer son  mandat au parlement  européen,  c'était  sa  dernière  session et  le  rideau  sur  l'écran est  tombé. 
Dormez  bien  et  bonjour chez  vous  

vendredi 12 avril 2019

Mansardisation discrète

Une " mansardisation" qui aurait pu passer inaperçue mais c'est sans compter sans la sagacité de nos collaborateurs qui parcourent les rues du Village:




Un pavillon typique  du  début  du siècle  dernier  avec  des  linteaux  de  fenêtres  faïencés et  un  toit  à  quatre pans  sacrifié  à  une  surélévation de  type  "Mansart" si  fréquente  au village.
Le  chantier  du  parking  avance  doucement  et  les  cabines  d'accès  sont  plutôt  moches  et  ne  semblent  pas  ressembler à  celles  du   projet.




Le maire du Village ayant renoncé à se représenter aux européennes pour se consacrer à la ville dont il est " amoureux ",  nous  dédions  au  maire  du  Village, amateur  de  littérature, ce  délicieux  poème à peine  modifié :
Il revient ! Les vélos, sur le chemin des villes,
Se parlent, rapprochant leur nickel ébloui.
Tu l'entends, batelier ? Il revient.Quoi ? Comment ?
Il  Revient ! Je te le dis, docker. Il revient. Oui,
Il revient. Le wattman arrête la motrice:
Camarade, tu dis qu'Il revient, tu dis bien ?
Et l'employé du gaz interroge : Philippe
Reviendrait ? Mais comprends, on te dit qu'Il revient,
Philippe. Je comprends, ce n'est donc pas un rêve ?
Les vestiaires sont pleins de rumeurs : vous disiez,
Il revient... Ces mots-là sont une lampe que lèvent
Les mineurs aujourd'hui comme au jour de Waziers.
Il revient... Ces mots-là sont la chanson qu'emporte
Le journalier, la chanson du soldat, du marin.
C'est l'espoir de la paix et c'est une  ville  forte,
Libre et heureuse. Paysan, lance le grain.
O femmes, souriez et mêlez à vos tresses
Ces deux mots-là comme des fleurs jamais fanées. Il revient.
 Je redis ces deux mots-là sans cesse.
 
Dormez bien et  bonjour  chez  vous

lundi 1 avril 2019

Surélévation, extension

Au Village,  certains  pratiquent  la " mansardisation" à  outrance, d'autres  plus  raisonnables se contentent de  modifications et d'agrandissements en  voici  deux  exemples:




ou encore





Depuis vingt  semaines, l'ignorance  et  la  bêtise sont  érigées  en  dogme, des  hordes  décérébrées  en  jaunes  exigent (eh  oui)  la démission d'un  président  élu, ne  jurent  que  par  trois  lettres  RIC, comme  si  voter tout  le temps pour  défaire  ce  qui ne  plait  plus à  un  instant donné  sans  proposer  d'alternative   serait   constructif .  Pour  couronner le  tout,  jamais  le  mot  peuple  n'a  été  autant  galvaudé,  on parle ,  on  manifeste, on vocifère  au  nom  du  peuple,  quelle présomption!
 Un mouvement  sans  chef, même  s' il y a  quelques  représentants,  un  routier  fan de  tuning, unautre  qui se fait  appeler  fly quelque  chose, une  autoentrepreneuse  en  cosmétique parmi ceux  qui  ont  encore  la  faveur des  médias;  mais  attention  il ne  sont  pas   des  leaders,  ils  seraient parfois  des  guides facebookiens  mais dénient  toute  responsabilité lorsque  l'affaire  tourne  au vinaigre. Pour  des fauchés  ,ils  dépensent  énormément  en  transports puisqu'ils  peuvent  se  retrouver  une  semaine  à Paris, une autre à  Bourges  , Bordeaux  ou  Toulouse. La  question se  pose  de  savoir  qui  finance eurs  déplacements, une  cagnotte  ?  D'autres eux,  ont renoncé,  ou   tombé  le  masque comme  celui  qui a  rejoint  Nicolas  Dupont Aignan, et  même presque tout  un rond point  de  Montargis est  candidat aux   européennes .
Quand  on  voit  çà,  on finirait  par  regretter  que  le  maire  du  Village  ait  renoncé  aux  européennes.  Mais  le  plus  inquiétant,  c'est  que ce mouvement a  libéré  toute  parole, on aurait  le  droit  de  tout  dire, de  tout  faire,  et quand  il   y a  eu  10 morts à  cause de lobotomisés  qui  bloquaient  des  camions  feux  éteints à  des  rond-points,  on croit  qu'il suffit   d'allumer  des  bougies  pour  tout effacer .
 Ce  qui est  affligeant  c'est aussi  la  complaisance quasi générale face   à ce  mouvement,  il aura  fallu  qu'un  comédien ose  dire ce  que  beaucoup pensaient.  Pourquoi est -on  si  pusillanime? 
Il y a  quelques  jours, peu  se sont   offusqués qu'une représentation d'une pièce  d'Eschyle soit censurée   à  la  Sorbonne par  l'UNEF et  des   organisations se  disant   antiracistes,   parce que  les  comédiens qui s'étaient  teints le  visage auraient commis  le  délit de " blakfaces".  
Le  tract  de  l'UNEF  qui  permet  aussi de  s'habituer à   l'écriture  inclusive:
Dormez bien et  bonjour  chez  vous