INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

vendredi 11 mai 2018

Mansart à tout prix. Mai 68 au Village

L'épidémie  continue,  pire  que  la  varicelle, voici  un  nouveau bouton avant  et  après:


       Comme  l'objectif  est  d'obtenir  de la  hauteur  sous  plafond  sur  le  deuxième  niveau et  que  la  construction d'origine  ne  prévoyait  pas  cette  option,  on  arrive  à des proportions de construction  à l'esthétisme  douteux.
      Nous  ne  pouvions  pas  passer à  côté  des  commémorations  du  cinquantenaire  de  mai  68.
En France,  nous  sommes  très  friands de célébrations et parfois  on assiste  à une  véritable  relecture  de  l'histoire: les  quatre  dernières  communes  communistes  des Hauts  de Seine  ont  célébré  le  cinquantenaire  de  mai   68  comme  il se  doit  à  grand coup de  rencontres citoyennes et expositions.
       A Nanterre, Gennevilliers , Malakoff  et  Bagneux  même  combat.
 Les  étudiants  se sont  même fendus pour  imiter  leurs  aînés  de  quelques  occupations d'universités (les  syndicats  étudiants   pensaient  raviver  la  flamme de la  révolte).
Qui se  souvient  que  le  Parti communiste et  la  CGT  à  cette  époque  voyaient  d'un  très  mauvais  œil  la  révolte  étudiante ? Lors  des accords  de  Grenelle, c'est   André  Bergeron secrétaire  général  de  Force  Ouvrière( qui  n'était  pas  à  l'époque  une  cellule  trotskyste mais  un syndicat  très  modéré  ) qui  rempote le  jackpot avec un  SMIC(SMIG)  à  3 Francs  (0,40 € de  l'heure)
  Au  Village,  il  y eu même une  manif  comme  le  montrent  les  clichés  ci-dessous:

Avenue  du Général de  Gaulle
Pénurie  d'essence  Avenue  de  la République 
Ces  photos  proviennent  de ce  site 
Il faudra attendre  40 ans  pour  qu'il y ait  une  nouvelle  manif au Village 

Le  maire  du  Village  ne  pourra  pas  nous  raconter  son  mai 68 comme l'avait  fait  François Fillon ( une  histoire  sûrement un  peu  rêvée) , car  il  n'avait  que  4 ans à  l'époque .


Dormez  bien et  bonjour chez  vous

vendredi 13 avril 2018

Et si on retournait au bon vieux COS

Le  COS coefficient  d'occupation des  sols  déterminait  la  surface hors œuvre nette  d'une  nouvelle construction en fonction de  la  surface  de  la  parcelle.Le  plan d'occupation des  sols déterminait  pour  chaque  quartier le  COS: en zone  pavillonnaire il était de  0,3  à  0,5 sur  une  parcelle  de 90 m² on ne  pouvait  construire que  45 m²  habitables .Les règles  d'alignement, de  hauteur et  de  retrait des  constructions , étaient  fixées  par  le  Plan d'occupation des  sols
Voici les  COS à la  Garenne  Colombes 
En  1977  :



En 1989:

Aujourd'hui le PLU définit  les  règles  d'urbanisme ( voir  le  site  de  la  mairie).
Avant   la municipalité  pouvait,  pour  favoriser  des  projets  immobiliers augmenter  à  loisir  le  COS et  permettre la  multiplication de ces  petits  immeubles  R+ 4  à  toit  mansart. Avec  le  nouveau  PLU,  on définit  l'emprise  de  la  construction au sol (60% au Village)


Avec  cette  construction qui remplace  le  minuscule  pavillon de  plain pied on comprend  tout,  la  parcelle fait 90 m²:   avant,  avec  un COS   de  1,3 dans  le  secteur on pouvait construire 110 m² habitables.
Aujourd'hui, on peut , puisque  la  parcelle est située  en zone UE , avoir  une  construction ayant  pour  emprise  60% des 90 m² soit 54m² d'emprise au sol avec  une  hauteur  maximale  de de 11m dans  le  cas  d'un mansart  soit  trois  niveaux  donc près  de  160 m² habitables.
Mais  il y a  une  petite  astuce  : limiter la  surface  habitable  à moins  de  150 m² ce  qui évite  le  recours  à un architecte.Les  propriétaires  de  ce pavillon ont  évidemment  appliqué  la  règle  puis  qu'il n'y a  que  149 m² habitables !!
Voici comment  l'Esprit Village  si cher  au maire  du Village a  vraiment  du  plomb dans  l'aile. La  densification à outrance  continue et les  garennois  paient , tant  que  la  taxe  d'habitation existe encore, les  amendes énormes infligées  au Village  qui ne  respecte  pas  la  loi SRU  en ce  qui concerne le  pourcentage  de    logements  sociaux . Avec  la  suppression de  la  taxe  d'habitation pour  certains  ménages comment  va-t-on combler le  trou créé dans  le  budget par cette  amende  ? La  solution choisie  semble  être   la  verbalisation à outrance avec  un stationnement  payant  étendu à toute  la  commune.
Dormez bien et  bonjour chez  vous

jeudi 29 mars 2018

Mansart tuilé



Cette  petite  maison de  ville  a  été  surélevée  à la  mansart. Si en   Alsace,  on trouve beaucoup de   toits  Mansart en tuiles  demi-rondes , c'est  en  région parisienne sur  certains pavillons  des années  trente  que  l'on retrouve  les  combles  aménagés  en tuile  mécanique.
 Cette  surélévation est  un  clin d’œil à l'architecture  pavillonnaire  des  années  trente avec  la  touche  de  modernité  de  son chien assis.
Une  petite partie  de  l'ancienne  toiture  a été   conservée.

En attendant, nous  aimerions  bien savoir  ce  que  donnent  les testeurs  installés  à l'intérieur de l'église  Saint  Urbain alors  que  le  chantier  du parking coté ouest avance. Le plafond  du deuxième  sous  sol  est  terminé.


 Au moment  où l'on reparle  du financement  de  la  campagne  électorale  de  Nicolas  Sarkozy , nous  vous  conseillons  la  lecture  de  ce  post de  nos confrères  du Buzz  où certains  protagonistes  se retrouvent sur les  scéllés  d'un  box  des  fameux  faux  vrais  HLM de  la  rue Voltaire. 
Dormez  bien et  bonjour  chez  vous

lundi 5 mars 2018

Et la petite maison devint bunker

Nous  avions  fait  un  post en  2015 à propos de  la  démolition programmée  de  l'imprimerie  Naudin


Trois  ans  après  nous  découvrons  enfin  l'ouvrage  achevé:


 Et  là ,on  peut  se  demander  si c'est aussi çà l'Esprit  village tant  vanté par  la municipalité avec cette  façade  de  près  de  9 mètres,  le  service  de  l'urbanisme  laissera  -t-il  toujours  passer  ces  projets  toujours  limites avec  les  contraintes  du  PLU. On aime   densifier  au Village  et ce  n'est pas  fini, la  fièvre  immobilière  reprend  et  le  maire  actuel  du Village  ne  fait  que  continuer ce  qu'avait  initié le  précédent . Les  promoteurs font  des offres  si alléchantes aux  vendeurs potentiels de  pavillons qu'ils  cèdent sans  hésiter. Quant  aux  acheteurs  de  pavillons dont  les  parcelles  sont  trop petites  ou trop isolées  pour  permettre  un gros  projet  immobilier,  ils  s'empressent  de  les  raser  pour  construire  leur  maison  persuadés  que ce sera   un  modèle  d'architecture  contemporaine. Et  là  on rigole,  mais  plutôt  jaune quand  on  pense  que  le  maire  Village pérorait , il  y a  quelques  années:
"Il n'y a pas de place à La Garenne-Colombes pour les bandits immobiliers"
 Aujourd'hui ce serait plutôt :
"Dès  qu'un espace  se  libère, on  le  bétonne"
Il suffit de regarder l'état du quartier des Champs- Philippe.
        Le  maire  du Village  complait  à nous  faire  avaler  des  couleuvres , comme  le  stationnement  payant , 1000 places  créées en  plus  des  1400 existantes  pour  éliminer  les  voitures  ventouses qui  proviendraient d'autres  communes. La  réalité est  tout  autre ; avec  la  crainte  du  PV , beaucoup de  garennois  rentrent aussi  leur  voiture  au  parking, libérant  l'espace  public et  il  y a donc  beaucoup de places  vides  même  un  dimanche comme  on peut  le  voir  sur  la  photo  ci-dessous, prise rue  Raymond  Ridel, nouvellement  payante.
          Le  stationnement payant  n'est que  la  conséquence  de  l'accord  signé  avec  le  prestataire  qui  construit  le  parking et  ce n'est  pas  pour éliminer  les  voitures  ventouses comme on ne  cesse  de  nous  le  répéter.
Balivernes
Un  lien  vers  notre  post  de  2015 avec  un petit rappel du contrat signé par  la  commune  pour  le  parking
L'article  du  Parisien qui pointe les  incohérences  du  système  mis  en  place 
Dormez  bien et  bonjour  chez  vous  
  

dimanche 18 février 2018

Congelé

La  neige  aura  causé  beaucoup de  perturbations  au  Village. Parfois  même  surréalistes, le vendredi 9 février alors  qu'il neigeait  à peine peu après  midi, la  poste  fermait  à  13 heures  et  le trafic  des  163 était  interrompu.
Deux  centimètres  de  neige qui  ne  tenait  même  pas  au sol.
Le  chantier  du  parking  avance, la  dalle  du  deuxième sous  sol  est   en  attente et  les  poteaux et  les  traverses qui doivent  soutenir  la  dalle  du  premier  sous  sol  sont  en place.Le  marché  est  toujours un peu  au ralenti.



Le  maire  du Village  à propos  des  carabistouilles  de  Laurent  Wauquiez ,  crie  au  complot  et  à la  manipulation sur  son compte  Twitter.
Il  faut  être  inconscient  ou  carrément  débile  pour  se  lâcher  devant  une  assemblée  où sûrement  quelqu'un enregistre  avec son téléphone portable.Le  pauvre  Wauquiez a  dû même  s'excuser  platement  auprès  du  petit  Nicolas après  ses  sorties.
Le  maire  du  Village a  encore  fait  un  mauvais  choix, il a  choisi  le " coucou"  Wauqiez, étonnant  de  la  part d'un  pourfendeur  de  coucous.
 En attendant  le  chantier  "Spirit" n'en  finit  pas  de  surprendre  les  riverains.

Dormez  bien et  bonjour  chez  vous