INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

lundi 5 mars 2018

Et la petite maison devint bunker

Nous  avions  fait  un  post en  2015 à propos de  la  démolition programmée  de  l'imprimerie  Naudin


Trois  ans  après  nous  découvrons  enfin  l'ouvrage  achevé:


 Et  là ,on  peut  se  demander  si c'est aussi çà l'Esprit  village tant  vanté par  la municipalité avec cette  façade  de  près  de  9 mètres,  le  service  de  l'urbanisme  laissera  -t-il  toujours  passer  ces  projets  toujours  limites avec  les  contraintes  du  PLU. On aime   densifier  au Village  et ce  n'est pas  fini, la  fièvre  immobilière  reprend  et  le  maire  actuel  du Village  ne  fait  que  continuer ce  qu'avait  initié le  précédent . Les  promoteurs font  des offres  si alléchantes aux  vendeurs potentiels de  pavillons qu'ils  cèdent sans  hésiter. Quant  aux  acheteurs  de  pavillons dont  les  parcelles  sont  trop petites  ou trop isolées  pour  permettre  un gros  projet  immobilier,  ils  s'empressent  de  les  raser  pour  construire  leur  maison  persuadés  que ce sera   un  modèle  d'architecture  contemporaine. Et  là  on rigole,  mais  plutôt  jaune quand  on  pense  que  le  maire  Village pérorait , il  y a  quelques  années:
"Il n'y a pas de place à La Garenne-Colombes pour les bandits immobiliers"
 Aujourd'hui ce serait plutôt :
"Dès  qu'un espace  se  libère, on  le  bétonne"
Il suffit de regarder l'état du quartier des Champs- Philippe.
        Le  maire  du Village  complait  à nous  faire  avaler  des  couleuvres , comme  le  stationnement  payant , 1000 places  créées en  plus  des  1400 existantes  pour  éliminer  les  voitures  ventouses qui  proviendraient d'autres  communes. La  réalité est  tout  autre ; avec  la  crainte  du  PV , beaucoup de  garennois  rentrent aussi  leur  voiture  au  parking, libérant  l'espace  public et  il  y a donc  beaucoup de places  vides  même  un  dimanche comme  on peut  le  voir  sur  la  photo  ci-dessous, prise rue  Raymond  Ridel, nouvellement  payante.
          Le  stationnement payant  n'est que  la  conséquence  de  l'accord  signé  avec  le  prestataire  qui  construit  le  parking et  ce n'est  pas  pour éliminer  les  voitures  ventouses comme on ne  cesse  de  nous  le  répéter.
Balivernes
Un  lien  vers  notre  post  de  2015 avec  un petit rappel du contrat signé par  la  commune  pour  le  parking
L'article  du  Parisien qui pointe les  incohérences  du  système  mis  en  place 
Dormez  bien et  bonjour  chez  vous  
  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire