INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

vendredi 19 décembre 2014

c'est fini



             Le  dernier immeuble  des logements sociaux " la  Sablière"   est  livré  aux dents de la  grignoteuse. C'est  la  fin du quartier  des  Champs Philippe tel que  beaucoup de  garennois  l'avait  connu , c'est aussi  la  réalisation des  rêves  immobiliers  du  maire  du Village.  Max Catrin, son  prédécesseur  qu'il  avait  poussé vers  la  sortie sans  ménagement avant  de  lui  rendre  dernièrement  un  vibrant  hommage  posthume  avait   toujours rêvé de réduire en  miettes  le  "quartier  rouge",  comme  il l'appelait .  On  ne  votait  pas beaucoup pour   lui  dans  le  quartier. Philippe  Juvin  a réalisé  ce  rêve .


 Qui se  souviendra  de la  cité des  cheminots  avec  ses  petits  pavillons  alignés, de la piscine  du stade  de  l 'ASCO ?


 
        Les  pseudos  immeubles  haussmanniens  attrape- bobos ont  fleuri  dans  le  quartier et le maire  du  Village  peut  s'enorgueillir  de s'être  assuré  un électorat  pérenne . Qui sait  si  dans  quelques  années ,  il ne nous  proposera pas  de  rebaptiser  un nouvel  édifice  du nom du  pochetron  Kléber  Haedens .
 Toute  cette  fièvre  immobilière nous  amène  à  poser   cette  question:
A qui  appartient  une  commune ?
A ses  habitants,  à  des  architectes  nombrilistes , à des  élus  qui  ont la bride  sur  le  coup pendant  six ans et dont  le  visage s'éclaire dès qu'on prononce un  nom  comme  Norman Foster et  qui  cautionnent  les projets  d'architectes parisianistes et pseudo  artistes.
Il  n'y a  eu  aucune vraie   réflexion sur le  devenir de  ce  quartier,  comme  pour  le  projet Foster,  ce fut  la  dictature  de la  SEM 92,  des  élus  aux  ordres. Il y eut  bien  quelques  maquettes  en carton  plume  que  l'on donnait  en  pâture  aux  garennois,  avec les  fumeuses  explications  du  maire  adjoint  chargé  des  Grands  Travaux (sic), histoire  de  les amadouer . Depuis, certains  ont même  fui  les  Champs  Philippe, dès  qu'il  ont  réalisé  que  ces  nouvelles  constructions  allaient  donner à  leur  appartement  de nouveaux  vis  à  vis et les déprécier . Cette  densification  aurait  pu  être  évitée en conservant   un  peu  de  tissus  pavillonnaire du quartier  ou en  en  créant , mais  nos élus castors, comme des béni-oui oui  ont  voté   sans sourciller les  décisions du  maire  du Village .

Quant à  l'immeuble Foster dont  les  bureaux  s'affichent en location   à   395 €  HT le m2  l'année, il  risque  d'être  vide  longtemps ; en  effet,  les  bureaux  se  louent  déjà difficilement  à  La  Défense et parfois  moins  cher  pour   une  meilleure  desserte par  les  transports.
 Encore  un  mauvais  choix,  mais  le  promoteur  avait  rénové  gracieusement l'entrée  de  l'école  Renan .
On  pouvait  toujours rêver  d'un  grand  espace  vert à la  place  de  l'ancienne  fontaine qui trônait  au  milieu de  la  place  de  Belgique.
             Il  ne  restera plus qu'a  occuper  la  partie  Fauvelles-Pasteur et  le  Village  sera  devenu  dans  sa  partie  ouest  une  véritable  cité  pseudo haussmannienne à  toits  "mansart" ,isolée du  reste  de  la  commune  par  la  barrière  Foster .
        Si  72 %  des  garennois  ont  réélu  l'équipe  municipale,  l'addition elle, risque  d'être  salée. Avec  le  désengagement  de l'Etat qui  avait  commencé  sous  l'ère  Sarkozy  avec  la  suppression de  la  taxe professionnelle et malgré  le  refrain  que  nous  serine  la  municipalité   chaque  année  au  mois  d'octobre dans  le  bulletin  municipal,   où elle  nous  vante  le  bon classement  de la  ville quant  à  l'imposition  locale,  la  facture  augmente .
En regardant  sa  feuille  d'impôts on  peut   plus en  douter.
Dormez  bien et  bonjour  chez vous

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire