INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

mercredi 2 mars 2016

L'irésistible asenssion du maire du Vilage


Dans  le  dernier  bulletin ,  le  maire  du  village  nous  propose  son traditionnel  éditorial tiré  du Huffington Post  et mis  à  la  sauce  de  la  commune avec  le  petit  ajout   sur  les écoliers, collégiens  et  lycéens  qui  n'ont  pas été  épargnés  "à  la  Garenne  Colombes,  comme  ailleurs,  malheureusement".
 Il s'y insurge  contre  la  réforme  de  l'orthographe  mise  en  place  par  la  ministre  de  l'éducation nationale.
 Avec une ministre  de  l'éducation nationale  pur  produit  de  Sciences  Po, on  ne  pouvait  attendre  qu'à des  réformes  pseudo-égalitaires  qui  ne font  que  conforter un enseignement  de  masse.

Autrefois, le maire  du Village avait  d'autres  ambitions:  il voulait   réformer  les programmes  de littérature à  la  sauce  Kléber  Haedens.

Philippe Juvin, maire de la Garenne-Colombes, en a fait son livre de chevet (Histoire  de  la  littérature  française de  KH  ndlr) : « C’est une histoire subjective écrite par un anarchiste littéraire. Il avait des passions littéraires. »
Kléber Haedens : « bougrement, joyeusement » réactionnaire
L’un de ses projets pour le futur collège est de le faire figurer en bonne place dans le programme scolaire. 
«  Cet ouvrage met notamment en cause la pensée des philosophes des Lumières, qui ont inspiré la Révolution et les fondements de notre République. Philippe Juvin, qui décrit sur son blog cette “Histoire de la littérature française” comme “le premier des tous les livres”, souhaiterait d’ailleurs que cet ouvrage soit distribué à tous les enfants entrant en sixième pour ’développer leur esprit critique’ !  » (article  de  Rue 89)
Pour contrer  cette  pseudo réforme  à  l'image  de  celle  qui avait  été  faite   en  Allemagne ,pas  besoin de  longs  discours,  simplement  faire  un  peu de  résistance.

Lorsqu'on se  rappelle les  nombreux  efforts  qu'avaient  faits le maire  du  Village  pour  toujours  être  sur  le  devant sans  réel succès (  ici , ici , et  encore  ici) , nous   proposons  de  réformer  l'orthographe  de  son nom  en  y  ajoutant  le  "a"  tant  mérité  qui  n'en  changera  qu'un  peu la fonétik.

Encore  un  coin de  rue du Village qui  disparaît ( avec  un accent  circonflexe):
Angle  Rue  Jean  Bonal  et  Auguste  Buisson

Dormez  bien  et  bonjour  chez  vous .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire