INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

lundi 15 août 2016

Notre Dame des courants d'air

L'église  Saint  Urbain avait  été  consolidée  en  1987 car  sa  charpente  donnait  de  sérieux  signes  de  faiblesse. Sous  le  stuc, les poutres  étaient  fortement  endommagées  et  des injections de  résine avaient  été  nécessaires.
Nous  en  avions  parlé  en  2010 
et plus  récemment 

Aujourd'hui, la  situation ne  s'est  guère  améliorée,  même  si  la  soutane  a fait  son grand  retour  et  les  barrières  de  communion ont  été  rétablies, le  cancer  ronge  l'édifice, l'eau remonte dans  les  murs  et  cela  ne  présage  rien de  bon, si jamais  le trou du parking devait  être  creusé.






Le curé du Village pour financer ses dépenses  somptuaires aura fini par mettre en vente la maison des Molunes qui avait été entretenue bénévolement par des paroissiens après que  la  colonie de  vacances gérée  par  l'Amicale  Saint  Laurent   fut  interrompue à la fin  des  années  60.
La  bâtisse  servait de  gite épisodiquement à qui voulait  a  louer .
Beaucoup de  jeunes  garennois  se  souviennent de  la  grande  réserve  d'eau à côté  de  la  chapelle  de  Cariche, des  douches  froides, du coton imbibé d'éther qu 'un  moniteur  plutôt sadique (un séminariste...) leur  passait derrière  l'oreille  pour  vérifier qu'ils  avaient  vraiment  osé  la  douche  froide et des  parties  de  foot dans  la  seule  partie  presque  plate  au creux du vallon..



 Nous espérons qu'après son séjour à St Jean de Luz , le curé du Village sera en pleine forme pour célébrer l' Assomption.
Dormez bien et bonjour chez vous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire