INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

jeudi 27 avril 2017

Mauvais choix et contre-vérités

          Le  maire  du  Village ne  sera  donc  jamais  ministre  avant  au  moins  cinq ans, sarkozyiste  zélé  puis  Filloniste par  discipline (ou  intérêt) , voilà  qu'il  devient  Macroniste  au  nom de  l'Europe mais  à  contrecoeur.
Que  penser  des Républicains  qui  en  principe  avaient  toutes les  chances  de  gagner  une  élection avec  un  véritable  boulevard  devant  eux  et  se  sont  retrouvés  dans  le  mur, par  l'obstination  d'un  seul  homme rattrapé par  des  histoires  de  gros  sous. Que  penser  de  ceux  qui l'ont  suivi aveuglément ?
Comme  disait Michel  Audiard:" les   cons  çà  ose  tout , c'est  à  cela qu'on les  reconnaît".
 Si François Fillon est  désormais  satellisé, au Village ,  le  maire  fort de  l’échec  du  dernier  recours  contre  le  parking  de  la  place  de  la  Liberté,  confirme  le lancement du  chantier  de  la  place  de  l'église  après  près  de  10 ans  de  procédures.
Voici  le  projet  présenté  et  une  vue  aérienne  de  la  place pour  mieux  comprendre l'absurdité  de  ce  projet



 Actuellement  il   y a  une  soixantaine de  places  sur  le  parking,  c'est  surtout  le  soir que  la  place  est  encombrée de  véhicules  en  stationnement.  Le  nouveau  parking de 340 places   sera  rempli  seulement  le  samedi  jour  de  marché,  le  reste  du  temps  il  faudra  des  mesures  incitatives pour pousser les  automobilistes  à  l'utiliser, le  pire  serait  donc  à  venir  "comme  à  Levallois"  où  le prix  du  stationnement  est  de  4 € l'heure divisible  par  quart  d'heure et  où  tout  le  stationnement  en  surface  est  payant.
Le  maire  du  Village  dans  son dernier   éditorial  nous  présente aussi  une  version   peu travestie   des  divers  recours :
Il faut rétablir  la  vérité sur  certaines  affirmations .

  • Concernant  la médiathèque,  il  s'agit  au départ d'une  erreur  des  services  de  la mairie,  la  médiathèque  devait  être  initialement  construite en  face à  la  place  de  l'actuelle  pâtisserie et  de  l'ancien  garage  Renault  aujourd'hui détruit et qui fait  office  de  parking, mais les  responsables  avaient  oublié qu'il  y avait  une  servitude  sur  la  petite allée  à  côté  de  Bernardé  La  médiathèque  fût  donc prévue  en  face,  le  pavillon à l'angle de  la  rue  Hérold et  de  la  rue  de  Châteaudun  à été  détruit  ainsi que  le  pavillon attenant  de  la  rue  de  Châteaudun qui abritait  le  CMPP. Le  conflit  avec  les propriétaires  d'un autre  pavillon provenait  du fait  que  la  commune  proposait  d'exproprier  au dessous  du  prix  des  domaines .



  •  "La réalisation du parking souterrain de part et d’autre de l’église repose sur la nécessité d’aider le commerce local, le marché et le stationnement des riverains.... Plus de la moitié des clients du marché viennent du dehors de La Garenne. S’ils ne peuvent plus se garer, ils ne viendront plus. Et le marché périclitera."  Balivernes ! après  trois  années  de  travaux,  les  clients  et  les  commerçants  du marché  l'auront  déserté pour  des  endroits plus  propices.
  •  "Beaucoup de choses fausses ont été dites sur le financement de ces travaux. Ce projet est financé par un partenariat public-privé. Nous n’augmenterons pas les impôts pour le financer, ni nous n’exploserons notre niveau d’endettement". 
           Le  partenariat  public-privé  plus  communément  appelé  Délégation  de  service  public, est  une  solution  facile  qui évite  l'endettement  mais le  délégataire  prend des  risques et  exige  de  sévères  compensations de la  part  des  communes.Le  délégataire  avait  donc obtenu la  gestion complète  du  stationnement  en  surface et  ce  n'est  pas  tout (  lire  plus  loin).

Plutôt   que  "comme  à  Levallois" ce  sera  peut-être  "comme  à Colombes":

Que  le  maire  du  Village ose exhiber  dans le  bulletin  municipal  le  contrat  signé  il y a  presque  dix  ans  avec  Spie  Autocité  (société qui d'ailleurs,   aurait  aussi  employé  un  maire  adjoint).

  • Spie Autocité assure la construction du parking en délégation de service public mais demande cependant à la commune de s'engager financièrement à hauteur de 50 %; ce n'est plus dès lors une délégation de service public
  • Spie finance le parking en partie mais la ville participera  à hauteur de  4 294 500  €
    Il est prévu que Spie restitue  à la ville 50%  des excédents ( il faudrait savoir  quoi correspondent ces excédents) cela devrait rapporter jusqu’en  2028,  150 000€ par  an. 
    Le remboursement de la participation de la ville s’effectuera de  2010 à  2040 suivant l’échéancier suivant:
    170 000€ en 2010
    210 000 € en 2011
    254 000 € en 2012
    254 000 € en 2013
    394 000 € en 2014
    394 000 € en 2015
    424 000 € de  2016 à 2040
  • La commune concède à la société en plus  de la gestion du parking  celle de 600 places en surface. Il y aura donc des parcmètres dans les rues avoisinant la médiathèque jusqu'à présent en stationnement libre et  peut-être  plus  encore, le  cauchemar  du stationnement  complétement  payant  a  déjà  commencé  aux Champs  Philippe.
  • Nous participerons donc aux bénéfices de Spie  autocité par nos Impôts , mais aussi par les redevances de stationnement résidentiel, et nous serons pénalisés par les contraventions qui nous seront infligées.Si le parking est déficitaire pour Spie, c'est la commune qui  comblera ce déficit.Bref Spie gagne sur tous les plans
           A cause  des maladresses  de  la  municipalité, la  commune  est  condamnée  à ce que  le parking  soit  construit !!!
  • Ce projet de parking avec  des  accès  derrière  l'église  va créer un flux de circulation énorme par les seules voies permettant d'accéder à la place de la Liberté: l'entrée  du  parking  est  derrière  l’église coté  est et  la  sortie  côté ouest
depuis le Bd Charles de Gaulle:  Avenue du Général Leclerc   Rue  de  Plaisance, Avenue  Foch et  place  de  la  Liberté  pour  rejoindre  l'entrée ou Avenue du Général Leclerc   Rue  Louis  Blanc, rue  de  Châteaudun
depuis la Place de Belgique :      Rue Médéric  Rue  Louis  Blanc, rue  de  Châteaudun pour  rejoindre  l'entrée ou Rue  Médéric , Rue  de  Plaisance, Avenue  Foch et  place  de  la  Liberté  pour  rejoindre  l'entrée
depuis l' avenue de la République:   Rue Gabriel Péri, Rue Voltaire et on contourne  la  place pour  rejoindre  l'entrée
  • Enfin le  chantier  prévu  prévoit  une  construction en  deux  phases,  d'abord l'ouest de  l'église  puis  l'est . Il  faudra  donc  creuser  deux  trous  de  20 m (  6 étages) de  profondeur  autour de  l'église .Le  terrain étant  très  meuble on nous  annonce  la  mise en place de pieux pour stabiliser le terrain..L'église  Saint  Urbain  vivra  peut-être  ces  derniers  jours  c'est  un  ouvrage  sans  réelles  fondations  construit  de 1866 à  1875  agrandi en  1905 .La majeure partie de l'église est donc une construction de plain-pied .  La terrain sablonneux sur lequel l'édifice a été construit exigeait  une consolidation du sol , ce qui n'était pas possible à l'époque , il s'agirait donc d' une construction sur pieux.  Seule la sacristie  à  l'arrière de l'église construite en  1955  repose  sur des fondations et possède  un  sous-sol. Cet ajout est typique de la construction des années 50 en brique de parement  avec un toit en terrasse .
La  structure de  l'église  est  très  fragilisée, sous  le  stuc  on ne  sait  pas  dans quel  état est aujourd'hui la  charpente  qui avait  été  injectée  de  résine  il y a  trente  ans .

Les  dommages  plus  récents et  les  remontées  capillaires 
La  construction de  la  sacristie
"Le Mastaba et son Pot Rouge deviendront à terme l'identité communale de La Garenne-Colombes." disait    le  maire  du Village il y a  quelques années, peut-être  qu'une  église  penchée ou effondrée,  sera  un  nouvel atout  pour  le  patrimoine  du  Village , s'il existe encore  un  patrimoine .
Dormez  bien et  bonjour  chez  vous

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire