INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

samedi 3 mai 2014

L'ancien maire du Village, Max Catrin est décédé


Hommage rendu par une agence immobilière  garennoise pour le centenaire en  2010
Nous rappellerons  qu'il fût évincé par celui qu'il considérait comme son dauphin:  l'actuel maire  du Village
Nous  vous  proposons en guise d'hommage  funèbre:
  • Un article du Parisien de  2001  

MAX CATRIN, le maire sortant de La Garenne-Colombes, remercié après plus de 25 ans de mandat ! C'est le dur verdict qui sera sorti des urnes de ce premier tour de scrutin municipal. Et c'est au terme d'une campagne très tendue, menée sur fond d'affaires judiciaires que Philippe Juvin, 38 ans, se fera élire avec un score de 55,26 % des voix. Ce jeune Garennois de naissance n'a pas ménagé son énergie.
Coriace, celui qui fut baptisé durant toute la campagne « Papa je veux » via une bande dessinée anonyme, a finalement obtenu ce qu'il voulait la fiction peut parfois dépasser la réalité. « Je pense que plusieurs facteurs ont joué en ma faveur, commentait hier soir Philippe Juvin, conseiller municipal depuis 1983 et adjoint au maire depuis 1992. Il y a d'abord l'absence de renouvellement de la liste Catrin et il y a aussi son âge » Il ne faut peut-être pas exclure les derniers rebondissements judiciaires sortis des tiroirs quelques mois avant les élections La cote de popularité de Max Catrin s'en est vraiment ressentie même si, comme l'analyse Philippe Juvin, « les affaires sont peu comprises par la population ». Aujourd'hui donc, La Garenne-Colombes s'est choisie un nouveau maire et une équipe renouvelée aux trois quarts : « Il reste sur ma liste un quart d'élus sortants, précise le nouvel édile, par ailleurs médecin anesthésiste-réanimateur à l'hôpital Bichat. Le reste, ce sont des Garennois de tous horizons issus de la vie civile et associative » Et de poursuivre : « Ma première tâche sera de renouer le dialogue avec le personnel communal par tous les moyens y compris le syndical D'ailleurs, un syndicat s'est créé il y a une semaine en mairie ! Mon autre objectif, ce sera de remettre à niveau les structures municipales : crèches, écoles, la lutte pour la sécurité » Tout un programme.

Le Parisien
  • Une  copie d'écran de la  page  Wikipédia qui lui était  consacrée et dont  la suppression avait été orchestrée   par  les  "spin doctor" de la  municipalité. (suivre le  lien)
  • Enfin l'hommage obligé   rendu par le  maire  du Village  sur la  page  Facebook de  la  Ville
Disparition de Max Catrin,
Maire de La Garenne-Colombes de 1975 à 2001

La Garenne-Colombes a perdu un de ses grands serviteurs. Né le 17 décembre 1921 à Résigny, dans l’Aisne, docteur en médecine exerçant comme oto-rhino-laryngologiste, Max Catrin est décédé le 2 mai 2014.
Homme de devoir et de dévouement, Max Catrin était profondément attaché à notre ville et aux Garennois.
Membre du Centre national des indépendants et paysans, il fut élu maire de La Garenne-Colombes en février 1975 et exerça trois mandats successifs jusqu’en mars 2001. Il fût aussi Conseiller général des Hauts-de-Seine (canton de La Garenne-Colombes) et présida, au sein du Département, la Commission de l'Équipement et de l'Environnement.
Il a su accompagner le développement de La Garenne dans un contexte difficile marqué par une évolution démographique importante et la densification urbaine des Hauts-de-Seine.
Son mandat fut ainsi marqué par la création de nombreux équipements témoignant de son attachement à offrir aux Garennois des services publics de qualité et, par la même occasion, un cadre de vie agréable : le gymnase Marcel-Payen dans l’enceinte du stade Léo-Lagrange (1981), la Résidence pour personnes âgées (RPA) des Champs-Philippe (1981), l’agrandissement du Foyer des Arts et Loisirs (1982), la création du Calase, carrefour d’animations, de loisirs et d’activités socio-éducatives (1983), ou encore la piscine municipale (1984).
Il fut aussi un homme de paix et d’ouverture. Il contribua à renforcer l’amitié franco-allemande en signant l’acte de jumelage entre notre commune et la Ville de Wangen im Allgäu, en 1980.
Fait Chevalier de l’Ordre national du Mérite puis Chevalier de la Légion d’honneur, le 14 juillet 1994, Max Catrin a su préserver, grâce à une gestion prudente et avisée, le visage à taille humaine de La Garenne. Il fut un grand défenseur de cet esprit village qui a permis à notre commune de trouver ce difficile, mais si précieux équilibre entre la tradition d’une part et la modernité d’autre part. En préservant l’avenir, il nous laisse cet héritage de grande valeur dont l’ensemble des Garennois peut être fier aujourd’hui et qu’il nous appartient de faire vivre.

J’adresse à sa famille et à tous ses proches mes sincères condoléances.

Philippe Juvin,
Maire de La Garenne-Colombes


La tradition au Village étant de  donner  aux groupes scolaires  maternelle et primaire  le  nom d'un ancien maire, le nom de la  prochaine école à construire est d'ores et déjà trouvé ou encore  pourrait-on   rebaptiser l'école  Jean  Jerphanion  du nom d'un personnage  bien réel.

Dormez  bien et  bonjour chez  vous

2 commentaires:

  1. Je suis tombé par hasard sur votre blog, et j'ai vu que vous aviez évoqué l'idée de donner à une école de La Garenne ,le nom de Max Catrin. Je m'étais permis en adressant mes condoléances à la famille sur le compte Facebook de la ville d'envisager cette possibilité , mon message a été effacé, j'avoue ne pas comprendre pourquoi.
    Irwin Molyneux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les rapports entre l'ancien maire et le nouveau sont tendus depuis 2001

      Supprimer