INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

vendredi 20 juin 2014

Chassez le naturel

Après  les  remous  de  l'UMP, le  maire  du  Village avait  choisi la  discrétion, se  concentrant  sur  ses  activités  européennes, mais  le  naturel est revenu au galop avec  un nouveau  communiqué  de presse concocté avec Audrey, où il profite  d'un rappel  à l'ordre  de  la  commission européenne pour  épingler une  fois  de  plus le  Président de  la  République, à qui  l'on  peut  désormais  reconnaître  des  qualités de  voyant  lorsqu'il  disait  à propos de Nicolas  Sarkozy " Tu ne  le  verras  plus", ce dernier  étant  définitivement  hors  course  laminé par l'affaire  Bygmalion.
Si le  maire du Village  applaudit à la nomination de  Jacques  Toubon comme  défenseur des droits, nous avons retrouvé cette pépite de 2008  sur le site Eurojunkie     :
"Le Figaro nous apprend qu’un certain Philippe Juvin serait candidat pour la tête de liste UMP de l’Ile-de-France pour les européennes. Il veut ainsi évincer rien de moins que Brice Boutefeux, Rama Yade et Jacques Toubon. Qui est donc ce Philippe Juvin (perso, jamais entendu parler avant cet article)? Quelles sont ses positions sur l’Europe? Et bien allons voir sur son blog: on y apprend ainsi que Philippe Juvin est un amateur d’auteurs oubliés. On apprend aussi que Jacques Toubon et Juvin partagent une même passion: l’humanitaire. Toubon est en effet un spécialiste reconnu du sauvetage par hélicoptère et Juvin revient d’Afghanistan où il officiait comme anesthésiste aux côtés des troupes francaises. Et sur l’Europe, que pense Juvin? Rien. Nada.
Alors pourquoi être candidat aux européennes? Ben, parce qu’il “regrette de ne pas pouvoir obtenir une circonscription législative” selon des proches (lire ici aussi). Trop dure la vie. Le même Juvin explique, sans rire, que “les européennes ne peuvent plus être des alibis pour recaser tel battu aux élections nationales ou tel ancien ministre.” Faudrait savoir mon gars. Dans ces conditions, comment Juvin peut-il obtenir la tête de liste? Tout simplement en étant super-fayot. Juvin en rajoute ainsi sur son amour du PR: “je veux accompagner Nicolas Sarkozy au niveau européen.” Comme c’est beau et sans arrières pensées. En résumé, Juvin incarne ce que la France produit de pire au Parlement européen: la courtisanerie, le désintérêt pour l’Europe et l’intérêt pour la position après un échec national. Vive la non-rupture."

Dans  nos  fructueuses  recherches, nous avons découvert avec étonnement  que  le  maire du Village avait envisagé de se  présenter  dans la  ville  où   "Si l'UMP présentait un hamster, il serait élu..." Un article du journal du dimanche  de 2007
A l'UMP, personne n'ose aborder ce sujet à découvert : cela relève du crime de lèse-majesté. "Cette circonscription est réservée. Le candidat sera désigné au lendemain de la présidentielle", se borne à répondre Franck Louvrier, le très proche collaborateur de Sarkozy, chargé de la communication. "Je n'ai reçu aucune demande de candidature, ni écrite ni orale", affirme, pour sa part, Alain Marleix, secrétaire national de l'UMP en charge des élections. Toutefois, des noms circulent. "Certains sont respectables, d'autres essaient de forcer la main, commente Alain Marleix. De toute façon, au final, ce n'est pas moi qui déciderai. Nicolas Sarkozy a son idée, il a dû mûrir son choix depuis longtemps. Mais personne n'est dans le secret, il n'a pas à faire de confidences. Attendons le 7 mai : il n'y a pas le feu au lac du bois de Boulogne."

Quelques mandarins sarkozystes sont régulièrement cités comme héritiers possibles dans cette "circonscription en or massif" : le sénateur Roger Karoutchi et le ministre Brice Hortefeux démentent l'un et l'autre. Le premier vise la mairie de Nanterre (92) en 2008, le second celle de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Un autre fidèle venu d'ailleurs peut tout aussi bien être "récompensé" après la campagne présidentielle. Dans le département, le maire de La Garenne-Colombes, Philippe Juvin - également conseiller général -, se verrait bien reprendre le flambeau. 

Et pour les  fêtes de la Garenne, la  médiathèque vous  propose  une  dictée,  nous  vous  proposons de retrouver  les  20  fautes  de  ce texte :
   

"Les arborigènes du Village répètent  à l'envie qu'il fait  bon y vivre  même  si  les prix exhorbitants  de  l'immobilier ont fait  que  pour certains,  vivre  au  village  était  désormais  exclus, les  loyers  que  les  propriétaires  ont  augmentés, sont  devenus trop  dissuasifs.Beaucoup de  pavillons  ont  disparu , il est  désormais impossible  de  trouver  un plein  pied  au Village  et  le  quartier  des  Champs  Philippe  avec  ses  immeubles  haussmaniens a des allures de faubourg de la capitale.
 Mais  pas   de  dilemne  au Village, le  maire est  convainquant, convainquant  72  pour cents des  garennois  de  le réélire, peut-être espère-t-il avec ce score  être porté sur  les  fonds  baptismaux de  l'histoire . Seuls  quelques  opposants  combattifs s'étaient  manifesté pour dénoncer le  choix du nom du collège, mais  le premier anesthésiste du Village avait  diagnostiqué  une  imbécilité chronique.
Bien qu'il  partit en Afghanistan et avait même voulu  prendre  les  armes  pour  aller en Lybie  ou en Syrie , certains  le prennent  pour  polichinnelle  au regart de la  quantité de  communiqués  de  presse  qu'il a  commi  pendant  son premier  mandat  européen"  . 

Dormez  bien et  bonjour  chez  vous 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire