INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

lundi 18 juin 2018

Dents creuses et langue de bois

La dent creuse c'est l'obsession des urbanistes et  le  pain béni  de  promoteurs . A Paris les immeubles rehaussés se multiplient, les  copropriétaires ne  sauraient  refuser les propositions alléchantes  des promoteurs, tout  pour l 'alignement  vertical. La  première  dent  creuse   comblée du Village  ce  fût  la  poste  des Vallées qui remplit  un espace  vide  en  1931 avec un immeuble à  façade  faïencée.




Aujourd'hui c'est  un petit  peu plus anarchique mais  les  dents  creuses  se  comblent comme  nous  l'avions décrit  dans des  posts précedents  ici et  . Tout espace libre a vertu à se  bétonner, c'est l'Esprit  Village  .
La  construction du parking poursuit son petit  bonhomme  de  chemin, la  partie  ouest est  presque  achevée et dans  le  dernier bulletin municipal  M. Hervo nous  propose  un  grand  festival de  langue  de  bois.
Nous  apportions des  réponses déjà en 2010 ici et  ici
Il  accuse l'opposition municipale d'être  la  cause  du  retard retard de la  construction du parking , un  résumé  un  peu simpliste  car c'est  surtout l'emplacement  du parking qui posait  problème et son accès ( si nous  avons bonne  mémoire), les  risques  pour  l'église  Saint  Urbain et  le  contrat  en  béton signé avec  le  prestataire.

nous  écrivions en 2010

SPIE AUTOCITE. finance le parking en partie mais la ville participera  à hauteur de  4 294 500  €
Il est prévu que Spie restitue  à la ville 50%  des excédents ( il faudrait savoir  quoi correspondent ces excédents) cela devrait rapporter jusqu’en  2028,  150 000€ par  an. 
Le remboursement de la participation de la ville s’effectuera de  2010 à  2040 suivant l’échéancier suivant:
170 000€ en 2010
210 000 € en 2011
254 000 € en 2012
254 000 € en 2013
394 000 € en 2014
394 000 € en 2015
424 000 € de  2016 à 2040
  • Spie Autocité assure la construction du parking en délégation de service public mais demande cependant à la commune de s'engager financièrement à hauteur de 50 %; ce n'est plus dès lors une délégation de service public
  • La commune concède à la société en plus  de la gestion du parking  celle de 600 places en surface. Il y aura donc des parcmètres dans les rues avoisinant la médiathèque jusqu'à présent en stationnement libre.
Nous participerons donc aux bénéfices de Spie  Autocité par nos Impôts, mais aussi par les redevances de stationnement, et nous serons pénalisés par les contraventions qui nous seront infligées
D'où l'opportunité  du stationnement  payant  mis en  place récemment .
 M.Hervo taclera-t-il  aussi les élus  qui demandent  la  mise  en  place  d'une  zone  bleue? Lorsqu'on  lit  le  contrat signé  on peut  douter  de  ses compétences  de  négociateur....

Dormez bien et  bonjour  chez  vous

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire