INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

dimanche 19 mai 2013

C'est dimanche : les bêtises



Un biscuit fait de farine, de sucre, de fécule de pommes de terre avec des  œufs,  du  lait, de la levure chimique et de la  crème de bêtises de Cambrai. On forme des rectangles de pâte que l'on entoure avec une ganache au chocolat blanc, on les place côte à côte  et on donne l'aspect du bonbon en faisant un liseré de caramel.

Les bêtises , on les trouve à Cambrai mais aussi sur twitter, pressés de donner leur avis  sur tout , nos politiques s'empressent de tapoter fébrilement leurs 160 caractères en les garnissant des hashtags qu'ils veulent pertinents  . Au Village , le maire qui est un véritable couteau suisse  au regard de ses nombreuses activités, est aussi un grand twitteur. Malheureusement ,écrire vite fait que parfois ,on ne réfléchit pas trop , et c'est trop tard car  la bêtise est googueulisée  "ad vitam aeternam".
Regardons ce dernier twitt écrit sous le coup d'une colère compréhensible :
Dans sa croisade  contre le gouvernement actuel, le maire du Village arrive parfois  dire vraiment n'importe quoi:, 47 interpellations avec des groupes très mobiles, est un peu  un exploit. Reste  à savoir  si on ne trouvera pas parmi ces inculpés, des pauvres types qui se sont laissés entraîner par des enragés. Les vrais casseurs courent vite et ne se font pas prendre.
Les autorités sont impuissantes car s'il s se sont contactés auparavant via facebook ou twitter, les casseurs peuvent déferler par petits groupes  sans être repérés, à moins que l'on mette en place un système de contrôle des réseaux sociaux , ce qui est impensable  
Le maire du Village a-t-il déjà  mis les pieds dans une vraie manif,  une  qui finit par tourner au vinaigre?
Sûrement jamais .
Tout cela débouche sur une justice expéditive, qui tient plus de l'abattage, il n'y a pas trop de  preuves formelles, des présomptions et des témoignages flous. Quant  à l'incitation  à la récidive, ce sont les caractères de trop  dans ce tweet.
La véritable  cause de ce gâchis, c'est l'argent, celui des Quatari, leur investissement  dans le PSG justifiait qu'on leur accordât  le Trocadéro  comme lieu de célébration.
 Les politiques  depuis la coupe du monde de  1998 ont le malheur de croire que les victoires sportives  constituent  un ciment de la société et exaltent le patriotisme des français et que l'argent des investisseurs leur accorde tous les passe droits. Même si le préfet avait  été nommé par le pouvoir précédent, le Trocadéro aurait aussi été choisi.  Maintenant,  toutes les grandes célébrations sportives  seront confinées dans les stades, les supporters se retrouveront au stade comme d'autres à Santiago .
Dormez bien et bonjour chez vous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire