INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

vendredi 10 mai 2013

Le clin d'oeil du vendredi : un 10 mai

29 ans séparent ces images, pourtant  on a l'impression que le camion de la sono est toujours le même.
Il faudra nous expliquer  pourquoi  lorsque la gauche remporte l'élection présidentielle le rendez-vous est à la Bastille et lorsque c'est la droite,  c'est sur les Champs Elysées.
Avec la dernière  sortie des socialistes à l'encontre d'Angela Merkel, les français feront encore figure auprès de nos partenaires européens  de donneurs de leçons et  l'épisode  du mariage gay aura trop fait sourire nos voisins 

Au Village, il y a 12 ans, le maire  actuel poussait son mentor ( Max Catrin) vers la sortie. Depuis celui que ses opposants appelaient "Papa je veux"  finit son deuxième mandat en ayant  bénéficié d'une année de rab pour cause de concomitance entre l'élection présidentielle de  2007 et  les municipales prévues la même année et donc retardées d'un an . Beaucoup de ses  opposants d'alors qui avaient soutenu Max Catrin  l'ont rejoint. Pendant le premier mandat  en raison de la dose de proportionnelle, il y avait  encore  trois  alliés de Max Catrin qui siégeaient  au conseil municipal.
Les garennois  peuvent apprécier  comment le pouvoir peut changer  les  individus , car  le maire  actuel du Village  qui avait  tant reproché à son prédécesseur, sa politique immobilière  s'est lancé lui aussi dans une folle tourmente immobilière.  Dans treize ans peut-être ,sera-t-il lui,  poussé lui aussi vers la sortie par un de ses dauphins.
Un vieil article du Parisien

AMER, l'ancien maire de La Garenne-Colombes. Battu en mars dernier par le jeune RPR Philippe Juvin, Max Catrin ne veut plus entendre parler de la gestion municipale. « Ce n'est plus mon affaire. Je les regarde faire... » ironise l'homme qui dirigea la mairie pendant vingt-six ans, aujourd'hui « écoeuré par toutes les calomnies qui ont circulé à son encontre », suite aux soupçons pesant sur l'ex-secrétaire général de La Garenne-Colombes pour détournement de fonds publics.
« Qu'on me laisse tranquille ! » tranche aujourd'hui l'octogénaire, de retour de vacances la semaine dernière. Même ses activités associatives locales, l'homme songe à s'en détacher progressivement. S'il néglige aujourd'hui la vie municipale, Max Catrin ne s'est pas pour autant totalement retiré de l'arène politique. Conseiller général des Hauts-de-Seine, il préside au département la commission de l'équipement et de l'environnement. On le retrouve également à la vice-présidence de l'office départemental HLM, aux côtés de Jean-Paul Dova, et à la présidence du Satese (Service d'assistance technique aux exploitants de stations d'épuration), un organisme de contrôle des usines qui polluent les eaux. 

Dormez bien et bonjour chez vous



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire