INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

vendredi 31 mai 2013

Le clin d'oeil du vendredi: L'opéra du Village ou un village d'opérette

             ( Document  emprunté via  le web au Retour de Buzz
                                          avec nos remerciements )            

La construction  de la salle des fêtes avance; le béton est désormais recouvert de plaques en pierre de taille .
L'édifice apparaît plus massif et plus encastré que prévu. Il possède ce côté un peu kitsch  que lui  procure son architecture  pseudo néoclassique.
On croyait vivre dans un village  d'opérette,  avec sa ferme au village,ses soirées au Mastaba ( pas  Mabasta  Amira...) son curé bénissant les ânes,  son défilé de mode sous la halle.
 Mais le Village n'est plus un village; par ses choix, la municipalité  a décidé d'éliminer peu à peu  toute  mixité sociale,  beaucoup de garennois  sont obligés de partir  car les loyers continuent  d'augmenter  et ils n'ont pas la possibilité d'acheter  un luxueux appartement.Peu d’expulsés des Champs Philippe  pourront se reloger  au Village.
Si certains  souriaient encore  lorsqu'on évoquait "le petit Neuilly", le  pli est pris.  La population du Village évolue, le parvis de l’Église, le dimanche matin, après  la messe en latin  est un instantané de la nouvelle  population. Il y avait  beaucoup de  drapeaux des  anti- mariage gay sur  des balcons. Avant, le Village  était  paisible, on n'extériorisait pas trop ses opinions.
 Les commerces de luxes  se développent, le Village apparaît   désormais comme riche attisant les convoitises.   Mais  contrairement  à Neuilly, qui est  assez mal desservi  par les transports , le Village est devenu aisément accessible,  cela  laisse  craindre  une évolution des incivilités  ou autres faits plus graves.

 Le passage  créé entre les deux ventricules de l'immeuble Foster risque de se transformer en cour des miracles  la nuit et cela, juste  à côté d'une école.
Et  le nouveau quartier  des Champs Philippe sera un véritable  labyrinthe à l'image de certaines cités.

Les architectes n'imaginent pas souvent les effets pervers de leurs  projets, trop coupés du quotidien,  tout comme nos élus  qui, dociles, se laissent  amadouer  en escomptant les retombées  qu'apporteront ces nouvelles constructions.
Dormez bien et bonjour chez vous       

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire