INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

mercredi 8 mai 2013

Suivi de chantier : l'ancienne imprimerie de la rue Médéric

Nous avions déjà parlé de ce projet immobilier
Derrière cet immeuble Rue Médéric se trouvait un grand entrepôt, siège d'une imprimerie.
Toute cette construction a été réalisée sans  grue et en parpaings de ciment pour les murs  comme toutes les dernières constructions qui arborent fièrement le nom de loft et ont été construites sur des ruines:

Les cloisons sont en structure alvéolaire. La charpente de l''ancienne  imprimerie a été conservée en partie  pour le toit  brisé.Pour comparer avec la plaquette de vente, il suffit de regarder l'entrée du garage  sur le dernier cliché à droite. De la construction bon marché et tape  à l’œil au prix fort.




Dormez bien et bonjour chez vous

2 commentaires:

  1. riverain carre d'611 novembre 2013 à 11:52

    Je dois préciser que cet article est erroné.
    En effet, contrairement à ce qui était décrit dans le dossier de permis de construire, la charpente n'a pas été conservée, de même que la forme du toit, puisqu'un édicule a été ajouté par-rapport à l'existant, puis triplé en hauteur et doublé en longueur par-rapport au PC.
    Les rigoristes pourront également constater les différences de façade entre le réalisé et le dossier PC, jamais mis à jour depuis.
    Tout cela sous la bienveillance de la Mairie.

    RépondreSupprimer
  2. Nous n'avions pas été consulter le permis de construire ; on peut croire que le service de l'urbanisme est très souple quant aux réalisations si on en juge par la construction à l'angle de la rue Médéric et de la rue Auguste Buisson dont nous avions parlé. En principe, lors de la déclaration de fin de travaux, la municipalité doit vérifier la conformité avec le permis de construire déposé. Vous pouvez avec d'autres riverains mécontents exercer un recours ( ce que notre maire n'apprécie guère ) ou faire un référé mais, au Village on n'a jamais fait démolir une construction non conforme :les lofts hors la loi de la rue Sartoris sont toujours debout .

    RépondreSupprimer