INTRODUCTION


Sortir des sentiers battus et regarder en arrière le passé de la ville de Garenne Colombes souvent appelée "Village" par ses élus bétonneurs . Le seul blog qui montre comment était autrefois La Garenne, et révèle comment l'architecture de la commune a évolué.

Méfiez vous des contrefaçons

Certains bâtiments, bien que classés à l'inventaire du patrimoine, ont été consciencieusement rasés depuis trente ans, la spéculation immobilière a chamboulé cette petite ville et continue de le faire.

Ce blog est aussi la mémoire d'un quartier entier livré aux bétonneurs de l' EPADESA et de son petit frère DEFACTO qui gèrent La Défense par ses élus au conseil municipal :les Champs Philippe.

L'immeuble Foster de la place de Belgique a définitivement transformé cette place en carrefour, il a aussi scindé définitivement la ville en deux . Le quartier des Champs Philippe est densifié à outrance et le pire est à venir avec l'aménagement du quartier des Fauvelles. Qui nous disait, l n'y a pas si longtemps "il n'y aura pas de bandits immobiliers à La Garenne " et que "sa plus grande réalisation d'élu était d'avoir protégé sa commune de l'appétit des promoteurs "?

On n'a plus trop envie d'en rire.

Max Philippe

lundi 14 mars 2011

C'est lundi : retrouvons le bon docteur

Non  il n'était pas vraiment sympathique , c'était le docteur Petiot.
Source Wikipédia:(extraits)

Né en 1897 à Auxerre, il est le fils d'un fonctionnaire des postes . Dès son enfance, il manifeste des signes de violence mais aussi une  grande intelligence. À 17 ans, il est arrêté pour vol. Il ne sera jamais condamné, un psychiatre l'ayant déclaré inapte à être jugé, estimant qu'il avait une personnalité bipolaire, inadaptée socialement et anormale.
Il est blessé pendant la Première Guerre mondiale. Il fait un premier séjour à la prison militaire d'Orléans avant d'être transféré dans le service psychiatrique de l'hôpital de Fleury-les-Aubrais où les psychiatres le déclarent neurasthénique, déséquilibré mental, dépressif paranoïaque et sujet à des phobies. Il est tout de même renvoyé au front en 1918 , blessé de nouveau, puis révoqué pour troubles psychiatriques. Les anciens combattants bénéficiant d'un accès facilité aux études, il obtient son diplôme de médecine en 1921 de la Faculté de Paris. Il ouvre un cabinet médical à Villeneuve-sur-Yonne où il devient rapidement populaire auprès des gens (notamment grâce à des consultations et des vaccinations gratuites offertes aux indigents).
Élu maire de façon douteuse en juillet 1926, il épouse la fille d'un commerçant  de la ville. Rapidement, il est cité devant les tribunaux pour plusieurs délits : fausses déclarations d'assurance maladie, détournements de fonds, vol d'électricité. Il est finalement révoqué de ses fonctions de maire en 1931 et est élu conseiller général. Il sera définitivement privé de tout mandat électif en 1934.
Dès ce moment, les rumeurs commencent sur des disparitions inexpliquées. En 1933, Marcel Petiot  part  s'installer à Paris.
Il y ouvre un cabinet médical au 67 rue de Caumartin .En 1936, il est arrêté pour vol à l'étalage à la librairie Gibert, il échappe à la prison en se faisant reconnaître aliéné mental. Il est alors interné à Ivry.  En mai 1941, il fait l'acquisition d'un hôtel particulier, situé au 21 rue Le Sueur. D Il y réalisera d'importants travaux .
À partir de 1943, il propose à des personnes menacées  par la Gestapo de les faire passer clandestinement en Argentine ;  les prétendants au voyage disparaîtront mystérieusement.
Les services allemands ayant découvert son réseau , Petiot est arrêté et torturé pendant 8 longs mois à la prison de Fresnes. En mars 1944, les pompiers sont alertés par des voisins incommodés depuis plusieurs jours par les odeurs s'échappant d'une cheminée de l'immeuble de la rue Le Sueur.  Ils  pénètrent dans l'immeuble. et découvrent des corps humains dépecés, prêts à être incinérés.
       En fuite, Petiot s'engage dans les Forces françaises de l'intérieur. À la libération,  lorsqu'un article parle de lui comme Petiot, soldat du Reich,  il écrit une lettre manuscrite au journal Résistance.  Il est arrêté le en octobre 1944 dans une station de métro. Petiot est condamné à mort et guillotiné.

Le proces du docteur petiot (1946)
Qui est donc ce docteur ?
C'est trop facile
Dormez bien et bonjour chez vous


Joli coup d'intox dans le Parisien de samedi auquel  notre  rédaction s'est laissé prendre.
Pas de rassemblement anti-béton mais un gros lapin en culotte verte  pendant " la ferme" qui a  mobilisé les forces de l'ordre.
Ndlr: tous les visages d'enfants et de fonctionnaires de police nationale ou municipale ont été effacés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire